déc. 06, 2014

Se préparer aux retombées psychosociales de la maladie à virus Ebola

Extrait de Health Workforce Resiliency: Planning for the Psychosocial Aspects of Ebola Virus Disease in Manitoba, préparé par l’EVD Psychosocial Working Group, Santé Manitoba, Vie saine et aînés. Le 30 octobre 2014.


Quelle que soit l’urgence sanitaire, il est essentiel d’accroître la résilience organisationnelle, mais aussi celle des employés . Pour que la planification en vue de ce type d’urgence soit efficace, le secteur de santé doit définir et mettre en œuvre des pratiques individuelles et systémiques qui renforceront la résilience. Plus les fournisseurs de soins d’une organisation sont résilients, plus la préparation de tout le système à une éclosion de MVE sera efficace, de même que son intervention. Les aspects institutionnels et organisationnels influencent grandement le niveau de stress et le bien-être de tous les employés, y compris le personnel médical.

Le bien-être et la qualité du travail peuvent augmenter lorsque l’on s’attaque aux problèmes organisationnels et aux conditions de travail qui génèrent du stress. Parmi ceux qui peuvent être une importante source de stress, mentionnons des lacunes en ce qui a trait aux descriptions de poste, au rôle que jouent les membres d’une équipe, à l’accès à des informations à jour, aux instructions et à la préparation, à la formation, à la séparation travail-repos, à la supervision, à la reconnaissance ou à l’appréciation des efforts que fournissent les employés et au souci de leur bien-être.

Comment rendre la main-d’œuvre résiliente pendant une éclosion de MVE

Trois grands objectifs psychosociaux sont essentiels pour permettre une intervention efficace :

  • maximiser la résilience personnelle et sociale;
  • accroître la compréhension et l’application des mesures de santé publique;
  • favoriser la résilience des travailleurs (premiers intervenants, personnel soignant, professionnels de bien-être et bénévoles, par exemple).

Dans les conditions que crée la MVE, favoriser la résilience des travailleurs est une tâche importante pour les autorités sanitaires, mais elle peut être écrasante. Comme les pandémies passées, une éclosion de MVE peut causer un stress professionnel extraordinaire au sein du personnel. Cette maladie suscite un éventail de réactions chez ceux qui pourraient y être exposés. Comme elle est très grave, beaucoup de gens ont peur, et le risque de stigmatisation est grand. Les rumeurs et les idées fausses se propagent rapidement si l’information clé n’est pas largement et régulièrement diffusée par divers moyens et rendue accessible, en particulier celle qui touche la transmission de la maladie et sa prévention.

Lors d’une épidémie ou d’une pandémie, le personnel de soins peut ressentir du stress à cause, notamment, du risque accru d’infection, de l’exposition à de nombreux clients en détresse, d’une charge de travail plus importante, du manque de personnel, des modifications des rôles et responsabilités, ainsi que des activités et pratiques, et de l’obligation, parfois, de travailler dans des circonstances ou des endroits inhabituels. Lorsque ces pressions persistent, la capacité de s’acquitter de ses tâches peut en pâtir, et des effets à long terme peuvent se manifester, entre autres sur la santé mentale.

Objectifs ciblés pour le personnel de santé

La planification stratégique, l’adhésion aux pratiques exemplaires, une utilisation adaptée des ressources humaines et organisationnelles et une atmosphère de travail où la dignité de chacun prime peuvent réduire l’impact psychosocial de la MVE.

On trouvera ci-dessous de grands objectifs et des mesures correspondantes pour favoriser la résilience du personnel avant et pendant une éclosion de MVE. Les mesures proposées doivent être fonction du niveau d’exposition à la MVE dans le secteur de la santé et des caractéristiques de l’épidémie.

OBJECTIF 1 : Le renforcement de la capacité organisationnelle de gérer les aspects psychosociaux d’une éclosion de MVE et l’intégration de considérations psychosociales dans tous les plans concernant la MVE

  • Former les dirigeants en ce qui a trait à l’impact et aux aspects psychosociaux de la MVE.
  • Élaborer des plans centrés spécifiquement sur la résilience du personnel pour soutenir tous les employés et les fournisseurs de soins essentiels.
  • Mettre en place une équipe de soins aux employés concernés chargée de :
    1. cerner leurs besoins généraux;
    2. les soutenir en réglant les soucis personnels immédiats dès qu’ils se présentent;
    3. informer la haute direction des inquiétudes du personnel en matière de soins.
  • Anticiper l’effet néfaste de la stigmatisation et des autres pressions sociales sur le personnel et planifier en conséquence.
  • Coordonner la planification psychosociale et les interventions avec les ministères provinciaux et les partenaires régionaux et locaux; envisager de créer un groupe de planification psychosociale pour la MVE pour faciliter la collaboration avec ces intervenants.

OBJECTIF 2 : L’élaboration d’un plan de communications répondant proactivement aux besoins de tous les employés

  • Inclure les éléments clés, dont les publics cibles (qui), le contenu (quoi), le moment et la fréquence des communications (quand) et les stratégies pour le faire (comment).
  • Utiliser une seule personne-ressource pour répondre à toutes les demandes d’information du personnel.
  • Établir un système pour donner suite et répondre rapidement aux questions, inquiétudes et suggestions du personnel
  • Fournir des mises à jour assidues, honnêtes et claires sur l’éclosion.
  • Concevoir et mettre en œuvre une stratégie pour contrer promptement les messages contradictoires et les rumeurs.
  • Simplifier les messages complexes, sur la transmission de la MVE et les mesures de protection, par exemple.

OBJECTIF 3 : La création et la promotion proactive, par la haute direction, d’un climat de travail où il est possible de prendre soin de soi et de ses collègues

  • Former les superviseurs sur les stratégies pour entretenir un milieu de travail positif.
  • Envisager d’offrir au personnel une formation en premiers soins psychologiques (PSP), une intervention fondée sur des données probantes pour aider les gens pendant et après une urgence. Une formation de PSP a été spécialement conçue pour les épidémies de MVE et s’accompagne d’une documentation pertinente.
  • Faire participer les employés à la planification des aspects psychologiques des interventions, en tenant compte de tous les besoins spéciaux – culturels, linguistiques et autres – au sein du personnel et des problèmes qui pourraient restreindre sa capacité de venir travailler.
  • Fournir de l’information exacte et claire sur les effets physiques, comportementaux et émotionnels potentiels de la MVE et la répéter, en insistant sur la normalité des réactions et en donnant des conseils pratiques pour faire front.
  • Élaborer un processus pour former le personnel sur le plan d’intervention en cas de MVE.
  • Promouvoir l’équipe de soins au personnel affecté aux patients atteints de MVE en expliquant clairement sa mission et ses fonctions; planifier d’adjoindre, au besoin, des partenaires extérieurs à cette équipe (Croix-Rouge, organisations confessionnelles, psychologues et conseillers, par exemple).
  • Faire de la gestion du stress une priorité dans tout le système de santé.
  • Fournir des lieux de repos et de récupération au travail, où le personnel peut se soustraire aux sources de stress et est encouragé à recourir à des stratégies bénéfiques pour résister au stress : repos, collations saines, méditation, exercices de relaxation, etc.
  • Envisager un système de surveillance mutuelle pour les membres du personnel, pour encourager l’entraide.

OBJECTIF 4 : La clarté quant aux attentes et aux rôles; le soutien au personnel pour l’aider à équilibrer les exigences du travail et de la vie personnelle afin de protéger sa capacité de travail

  • Fixer des normes exigeantes en matière de protection, qui tiennent compte du confort physique et psychologique.
  • Adopter des pratiques professionnelles contribuant à une meilleure gestion du stress (réunions pour faire le point à la fin des quarts et périodes de repos suffisantes, par exemple).
  • Prévoir des activités de sensibilisation et des procédés pour gérer les deux grands types de stress lié au travail : le stress causé par un incident critique et le stress cumulatif*.

OBJECTIF 5 : Les services de soutien spéciaux pour les employés et leur famille

  • Se servir de l’équipe de soins au personnel affecté aux patients atteints de MVE pour surveiller la santé et le bien-être de ces employés et intervenir au besoin en changeant l’affectation de ceux qui sont le plus à risque de subir un stress extrême ou un traumatisme.
  • Développer ou faire venir les ressources psychologiques et les soutiens et approches pratiques nécessaires pour répondre de façon holistique aux besoins du personnel (information et soutien psychologique, émotionnel, physique et spirituel, par exemple).
  • Former les employés pour les aider à préparer leur plan familial de communications en situation d’urgence.
  • Déterminer comment l’organisation et les familles des employés communiqueront.
  • Élaborer des soutiens informationnels et psychosociaux destinés aux familles du personnel et leur fournir au besoin.

OBJECTIF 6 : L’examen, la révision et l’adaptation des politiques et pratiques en matière de santé et sécurité du personnel, au fur et à mesure que la situation évolue

  • Se doter d’un processus formel d’examens et de mises à jour réguliers des plans de soins aux employés pendant une éclosion de MVE.
  • Rester particulièrement attentif aux besoins du personnel directement liés à l’éclosion afin de réduire l’impact à long terme sur les employés et leur famille. Concevoir, par exemple, des soutiens psychosociaux ciblés pour des groupes particuliers d’employés, comme ceux qui sont mis en quarantaine.

*Le stress causé par un incident critique résulte d’un événement fortement émotionnel qui submerge la personne et l’empêche de faire front. Le stress cumulatif est le fruit d’une situation stressante chronique et comporte souvent des sources de stress multiples.

Pour obtenir un supplément d’information, contacter Toni Morris-Oswald (Toni.Morris-Oswald@gov.mb.ca), spécialiste de la gestion des catastrophes, Office of Disaster Management, Santé Manitoba.

comments powered by Disqus
http://canadian-nurse.com/fr/articles/issues/2014/decembre-2014/se-preparer-aux-retombees-psychosociales-de-la-maladie-a-virus-ebola